15/07/2017

Dimanche au lac

Une voiture, quatre passagers, une histoire d'écureuil coincé, 80km de route et nous arrivons au lac Brome. Autour le paysage est très légèrement vallonné et verdoyant, les maisons en bois sont jolies et ont une touche scandinave.
Nouveau maillot de bain revêtu, crème solaire étalés et ce sont mes grands début de paddling. Point de requin sous la planche, mais il me faut moins que ca pour tomber, heureusement l'eau est très chaude et se laisser chuter un plaisir certain.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

Deux plus tard, un tour autour de l'île et nous revenons à la marina de Knowlton, Superbe lumière, bières légères, burger moins légé, lemon pie dense et sangria pour finir, c'est chouette de se faire conduire.

Pour résumer, lovely day, belle campagne, maisons en bois qui me rappelle la Norvège et lac avec eau chaude! Et Coupure agréable de Montréal après un début de weekend pluvieux et très urbains. A refaire.

Premier hackathon

Pour la définition du hackathon allez voir sur l'internet mondial encore indépendant.

Premier hackathon donc, un ami me propose de me joindre à lui et à une équipe pour participer à la compétition. 24h dès vendredi soir 18h on est sous la tente de la Startupfest de Montréal.

L'équipe a un projet de biologie en tête avec plein de tuyaux et autres capteurs. L'idée est commencer des cultures d'algues utilisant le CO2 rejeté par des levures dans une bouteilles voisines, le tout relié par des tuyaux flexibles. Suivre les bulles est toujours aussi hypnotisant.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on

Long story short, je ne suis resté que jusqu'à minuit le vendredi et suis revenu le samedi en fin de matinée. Pendant mon sommeil l'équipe avait bien avancé et les cultures évolué. On n'a pas gagné mais j'ai rencontré des personnages intéressants: un entrepreneur leader de bricobio à ses temps perdus, un biologiste ancien cultivateur de pleurote, un hacker de Québec descendu à vélo à l'occasion, un autre entrepreneur américano français en provenance de Boston et un Panda.

 Une entrée dans la fin de semaine percutante et innovante pour sûr.

28/06/2017

A un moment il faut partir

below in English

9:09 am 
Assis en terrasse de la brasserie Augustiner qui a poussé sur le parking de l'aéroport Schönefeld je bois un café, accompagné d'un croissant au jambon/fromage dégueux sous le soleil et de schlager bavaroise qui passe en boucle, pas très berlinois tout ca. Dans 3h je quitte Berlin, changement à Reykjavik et atterrissage the soir même à Montréal.

J'ai rdv pour un café avec une péruvo-berlinoise qui doit elle rentrer à Berlin ce matin. En attendant je regarde les gens, les voyageurs s'empressent, habillés pour les vacances, une blonde en casquette blanche lunette de soleil aviateur et robe noire moulante fait l'essuie glace entre les terminales cherchant le comptoir pour son check-in en vain, elle n'est pas parti...

Il y a 10ans j'attendais l'avion pour retourner en Norvège, buvant un café avec le beau père de ma copine berlinoise de l'époque, prophétisant qu'on se reverra, presque vrai. Depuis j'ai bougé à Berlin mais perdu tout contact avec cette famille allemande, mais j'ai gagné une nouvelle galaxie d'amis.

9:59am
Je m'inquiète mon rdv café en met du temps à sortir de l'avion... Je tourne la tête et ce n'est pas une mais trois personnes qui surgissent, une Anne-Laure, une Géraldine et un Martin, banderole dorée étirée et ce n'est qu'un au revoir écrit dessus. Les fourbes ils m'ont eu! Dans leur poches cafés, lait, sucre, croissants et schoko-croissants (une aberration allemande) et la perpétration d'une tradition locale de ce groupe: si une personne quitte la ville il ou elle a droit à son comité d'adieu chantant. Les yeux rougis je bois mon café au soleil en partageant un très agréable dernier petit déjeuner. Cool d'avoir des amis partout mais dure de les quitter également.

3:30pm
En Islande pour quelques heures à l'aéroport de Reykjavik qui n'est vraiment qu'une cafétéria ikéa posée sur un tapis de lave séchée. L'aéroport est plein à craquer et je suis épuisé. Deuxième vol, côté hublot, je somnole et n'ouvre les yeux que pour voir le survol du pôle nord.

8:44pm
De retour à Montréal et bien décalé je récupère les clefs de mon nouvel appartement dans le quartier de St-Henri. Pour cette première nuit je dors encore chez un Alexis en fin de séjour montréalais, demain j'emménage pour de vrai.


and now in English

9:09 am 
Seated at the Augustiner terrace that did grow up in the past months in front of the numerous Schönefeld airport terminals I drink a coffee together with a disgusting cheese and ham croissant under the sun and some bavarian  schlager music, not so Berlin. In about 3h I'm taking off, leaving Berlin for Montreal with a short stop in Iceland.

I have a coffee appointment with a peruvo-berlino friend who should go back this morning to Berlin. Waiting for her I'm looking at the people arriving at the airport. People are dressed up for holiday, I can see one woman ready for party with a white baseball hat, aviator glasses, white sneakers, tide black dress desperately looking for her checking counter, she is not there...

About 10 years ago I was waiting for my plane to fly back to Norway, drinking a coffee with the step father of my now ex-berlin girlfriend, predicting that we will see us again, almost true. Since that I did moved to Berlin but lost contact completely with this family, but I also gain a new galaxy of friends.

9:59am
I'm worried because my coffee-mate isn't yet here thinking she quite slow to leave her plane.. I turn my head and I see three people arriving holding a banner with ce n'est qu'un aurevoir written on it. Not only Anne-Laure, Geraldine and Martin are holding high this banner, they are singing too and brought coffee, croissant and schoko-croissant! Bloody shysters they got me, it's the perpetration of a tradition within this group of friends: always be noisy and in party mood when someone is coming back or leaving Berlin whatever the time of the day. My eyes are red but I stay strong, enjoy this last moment with them before reaching the security check. Cool to have friends everywhere but always sad to leave them.

3:30pm
In Iceland for a few hours. The Reykjavik airport is a giant ikea cafeteria built in cold lava. The airport is over crowded and I'm exhausted. Second flight is coming, window seat, half sleeping half looking at the amazing north pole landscape. 

8:44pm
Back in Montreal in two weeks, pretty much jet-lagged, I get the keys of my new flat even so tonight I sleep at an old friend's place in the same area, St-Henri. Tomorrow I'm moving for real.




04/06/2017

La fête dans ton Kiez!

below in English

Dernier samedi soir berlinois, cette fois ce sera Kreuzberg et les débuts des évènements kiezklang. Etant un peu connecté avec les organisateurs je sais d'avance que la soirée sera intéressante.

Il est 20h00 et il fait chaud. Situé à la frontière de Neuköln où les 48h battent leur plein le programme commence. Une suite de mini concerts où les artistes se succèdent dont Life Is A Cabaret, Biwald, les amis passent, les drinks coulent presque à flot et je ne réalise pas que je pars dans quelques jours de Berlin...

Un classique pour ce samedi où plusieurs nationalités se croisent, des connections s'établissent et les cercles se resserrent où comment un allemand et un francais réalisent qu'ils connaissent le même norvégien, quelque part merci au logiciel libre.

A post shared by jeremie Gerhardt (@mrbonsoir) on


and now in broken English

Last Saturday evening in Berlin, this time it will be Kreuzberg and the first time of the kiezklang events. Knowing the organisers I'm confident.

It's 8:00pm, so warm tonight. Located at the border of Neuköln where the 48h event is reaching its climax the show can start. A program made of tiny shows by Life Is A Cabaret, Biwald and more, friends are there too, drinks are there too and I have difficulties to realize I'm leaving Berlin in a few days only...

A classic for this evening where many nationalities were present, new connections are established like this one where a German and a French realised they know the same Norwegian dude, somehow thank to free software.

02/04/2017

Weekend in Madrid

I only took part in two bachelor parties, both were cool because my friends can behave I suppose. Once in Dublin a few years ago when I was living in Oslo and a second one in Madrid as living in Berlin, this weekend.

After weeks of strategic decisions Madrid was chosen, flight tickets were bought and the groom had no ideas what will happen to him this weekend.

Friday morning early, the mission from the Berlin team was to pick up the packape. So we did. Two French and Swiss/French are travelling to Madrid. Once arrived in the Spanish capital we meet semi randomly an Austrian coming from Vienna, a French coming this time from South of France, another French arriving from Göteborg, more Frenchies from Paris and a Portuguese, a French, a Greec, a Germnan/Israeli and even a British from London. L'internationale quand tu nous tiens. But that's the problem or the solution when you are traveling, speaking at least two languages and a bit open minded (I don't want to change my friends).

A lovely weekend filled with walk, street art tour, 5k run, servejas, jamon, crossing other bachelor parties sometimes less classy, a show at the circus, good food, good time, not long enough sleep, what else?