30/06/2014

Le grand raid - jour 1

6:10 il est tôt pour un lundi mais j'ai un bus à attraper pour 8:05 au Col des Boeufs où je laisserai ma voiture le temps de ma randonnée. Il pleut, plus je m'éloigne de St-Denis vers le sud et plus il pleut et moins je vois. La bifurcation vers le cirque de Salazie arrive, je quitte la voie rapide et me voilà parti pour des petites routes.

J'arrive de justesse au parking, le temps de bloquer le bus pour redescendre sur le Bélier. Il pleut moins mais c'est encore très humide.

8.15 c'est le vrai départ, mon départ, l'objectif est de revenir à la voiture en suivant le GR1 en passant par tous les cirques et monter au sommet de La Réunion à un moment. Retour prévu ce vendredi, 5 jours plus tard.

Le chemin qui me mène à Hell-Bourg est une sympathique mise en jambe, dans la forêt, entre des cultures et le gouttes d'eau, alternant le semi plat et les bon dénivelés. Dans les temps j'arrive à destination, j'ai fait quelques pauses, mais sous la pluie c'était moins drôle.

13:12 c'est l'heure du carry de camarons, le restaurant est quasiment plein, un couple d'allemand à côté, des locaux plus loin et une part de gateau à la patate pour finir.

Je trouve mon gîte. On est pas nombreux, quatre personnes et chacun son dortoir. Je cris victoire trop vite en entrant dans la salle commune, en effet l'écran de tv n'est que décoratif, pas de coupe du monde ce soir...

17:03 je ressort du gîte et paye ma visite dans un magasin de souvenir. Et un t-shirt La Réunion, un! Je viens de me rendre compte que j'ai oublié de prendre un t-shirt sec pour l'après randonnée.

La nuit arrivée les nuages sont partis, les étoiles sont visibles et des bouts de la ligne du cirque au dessus de Hell-Bourg aussi.

29/06/2014

Gastronomie sans frontières

C'est dimanche, c'est sport, c'est salle de gym avec l'ami Pedro. Mais ce n'est pas tout, c'est aussi gastronomie et boeufs bourguignon à la brésilienne c'est à dire en grande partie préparé par un brésilien. En effets mes hôtes ont décidé de s'exploser le bide, mais pas seul, avec classe, avec des amis et du bon vin. Mission réussie. Je quitte difficilement la table, je ne suis pas le seul dans ce cas là non plus. Je rassemble mes dernières forces pour aller préparer mon sac à dos. En effet, demain, je pars dans la cambrousse, le GR1 m'attends.

28/06/2014

Retrouvailles normandes

Un second samedi à La Réunion et j'ai l'impression d'y habiter depuis longtemps déjà. Retour à salle de gym qui est quasiment en plein air et qui donne cette petite touche brésilienne au lieu. Il fait chaud malgré l'hiver austral polaire. Le déjeuner est l'occasion de comparer le modèle Vapiano ailleurs qu'à Berlin, ici aussi ca marche et c'est toujours bon. Quelques course plus tard retour á la Montagne. Le soir je file seul vers l'ouest de l'île, direction la Saline-les-Hauts pour des retrouvailles normandes. Soirée très sympathiques en compagnie de la paire Fanny & Emilie, d'hommes en cuisine et d'enfants affamés gobant bouchon sur bouchon. Des gens biens, des mets délicieux, que demander de plus?

27/06/2014

Road trip dans le sud de l'île

Parti encore plus tôt hier, je vais de l'autre côté de l'île. Côté assez flippant des îles de taille moyenne, on en fait le tour rapidement, l'horizon en devient la cage et nous des animaux tournant en rond cherchant un moyen de s'en échapper.

Saint-Pierre donc, le plan en poche, j'entre dans la ville un peu avant midi. Différente de Saint-Denis, assez bordélique et avec une petite touche cap-verdienne. Le marché couvert est sans intérêt, mais la place d'où partent les bus est vivante. Trois ou quatre denrées réunionnaises au fromage et porc dans l'estomac je descends doucement vers la marina.

Dans ma liste du jour la visite prévue du TAAF ou Terres Australes et Antarctiques Francaises. J'ai donc cherché du boulot à Saint-Pierre. Merci ceci est ma tournée d'adieu au monde du stand-up. Ok c'est pas terrible mais si vous écoutiez Rire&Chanson plus régulièrement vos standards auraient aussi pas mal baissé. Revenons au TAAF. Belle petite exposition des différentes missions, porte ouverte vers l'immensité de l'océan voisin. Un dépaysement dans le dépaysement de la Réunion.

Le deuxième arrêt programmé est pour la visite d'un des cimetières de la ville où réside un brigand au doux nom de Sitarane.  Il est presque 13h quand je pénètre dans le cimetière, le soleil est au zénith et tape sévère. Quelques personnes s'activent pour arroser les plantes sur différentes tombes. Les touches de couleurs sur les tombes grises et les noms tantôt chinois, hindous, malgaches, français de métropole rappellent la mixité de l'île. Je demande la tombe du brigand à un jardinier et me dirige vers elle - l'équipe à l'office du tourisme m'a bien rappelé qu'à Saint-Pierre c'est un brigand et que pour une tombe de pirate c'est à Saint-Paul qu'il faut aller. La tombe ainsi que deux autres autour sont peintes en couleur rouge sang. Des fleurs, des bouteilles de rhums et autres offrandes sont là. Je ne suis pas seul, un homme finit de nettoyer la tombe après avoir fait brûler quelques bougies. Il faut absolument que je revienne la nuit me dis-je!

Le road trip continue, direction les hauteurs et la plaine des Makes pour l'observatoire astronomiques des Makes. J'arrive trop tard, c'est fermé. Mais il faudra y penser la prochaine fois et revenir la nuit. La descente vers la côte est beaucoup plus simple que la montée vers l'observatoire où j'ai réussi à me planter de chemin plus d'une fois. Dans chaque virage une petite chapelle, souvent peinte en rouge, toujours très fleuries et désertes. Il doit se passer des choses la nuit.

La voiture, la voie rapide, le long de la côte, longer la falaise et Saint-Denis. Petite pause au Roland Garros en terrasse avec un canard et un demi avant de retourner à la Montagne.

26/06/2014

Road trip dans l'ouest

Une lessive d'impose, ça occupe le temps de démarrer la machine, attendre en buvant son café assis sur le rebord de l'avancée couverte et regarder les chats jouer au chat et à la souris.

Prêt je saute dans ma voiture, façon de parler, direction le musée Villèle vers Saint-Gilles-Les-Hauts. J'ai encore oublié que tout est fermé entre midi et deux en arrivant la porte du musée.Ce sera donc la pause cari camaron en lisant la presse locale.

Visite du musée installée dans une ancienne propriété agricole, probablement la plus emblématique du passé esclavagiste de l'île.

Je rentre par Saint-Gilles et de là longe la côte en passant par Boucan Canot jusqu'à Saint Paul. Tout ça en s'arrêtant qu'au Cap Lahoussaye, prendre une photo et rentrer.

Il est à peine 16h mais la nuit tombe vite, les chauve-souris aussi, faut pas traîner.

25/06/2014

Le Grand Bénare à la frontale

3:15 et aussi au café devrais-je dire. Il est tôt et mon chauffeur et guide est arrivé avec une grosse tasse de café au lait pour la route. Ca démarre bien.

On descend de la montagne, évite St-Denis, longe la falaise, on n'est pas nombreux sur la route. On passe la Possession. Je lutte pour ne pas m'endormir. On bifurque vers la gauche, c'est à dire que vers la droite c'est direction la mer donc...

La route monte, tourne, il fait nuit noire.

4:33 voiture garée, lampe frontale sur le front de chacun. Ambiance "à la rencontre du troisième type". On commence la marche. Arrivée dans 2h30 si on est bon.

5:23 les marques blanches peintes au sol se succèdent et il est conseillé de ne pas s'en éloigner trop sous peine de descente rapide.

Il fait toujours noir. Le chemin va plein EST en longeant le cirque de Mafate. On aperçoit parfois un point lumineux plus bas mais tout reste très sombre.

Des lignes de crêtes se dessinent, le contour d'une masse énorme apparaît doucement au centre de l'île, légèrement sur la gauche de notre destination, c'est le Piton des Neiges.

Impression d'assister à un théâtre d'ombre avec le Piton des Neiges qui occupe tout l'espace et qui paraît si proche. Pourtant plus on marche moins on s'en rapproche. Je pense sorcellerie, magie noire, je suis ailleurs.

6:13 des ténèbres on est passé à une petite lueur colorée arrivant plein OUEST (rien de nouveau ici...) qui fait re-sortir les lignes du cirque et du Piton. Derrière nous la mer et l'ombre du Piton qui s'y reflète. Assez classe.

7:01 nous sommes au Grand Bénare, 2800m quand même, la seconde veste fait plaisir. Devant nous le centre de la Réunion, sous nos pieds le cirque Mafate, le col du Taibit et le cirque de Cilaos que nous surplombons. Ca vente un peu mais c'est acceptable. Les lampes frontales sont rangées, en peu de temps le soleil a pris en charge l'éclairage.

Retour vers le Maido en longeant le cirque de jour cette fois. Premiers marcheurs croisés vers 8h30. La vue est pas mal avec l'ouverture du cirque de Mafate vers la mer au loin, le chemin des Orangers (si je dis pas de bêtises) à flanc de falaise. Effectivement il fallait mieux suivre les marques aux sols à l'aller.

Une très belle randonnée, de nuit du moins avec un levé de ouf malade du soleil sur l'île.

12:15 mon chauffeur et guide m'a re-déposé chez mes hôtes. Je suis claqué. A peine allongé sur le canap qu'un chat saute sur l'occasion de sauter sur moi.

24/06/2014

Entrainement

Mon programme de marche se précise, j'ai en poche le livre des GR de La Réunion et il ne me reste plus qu'à m'organiser et me chauffer un peu les jambes pour me remettre aux dénivelés.

Avant de partir dans la nature sauvage je monte au dessus de St-Denis vers Roche Ecrite, gare ma voiture après le Brûlé et pars courir dans la forêt. C'est aussi nuageux que la dernière fois mais la forêt toujours aussi intéressante. Je trouve une autre cascade, à sec elle aussi. Un truc de saison probablement.

La nuit tombée et confortablement installé chez mes hôtes - c'est à dire avec au minimum un chat sur les genoux et il y a l'embarras du chat oh dit donc elle est drôle celle la - je prends rendez-vous avec un ami des amis pour aller marcher demain. Ce sera le Grand Bénare, à la frontale, donc départ tôt.

Un épidose de True Detective et au lit. Il est 22h passé et je me lève à 2h56.

23/06/2014

Chute d'eau et phare

Petite déception pour la cascade Niagara, elle n'est réduite qu'à un petit filet d'eau, certes d'une trentaine de mètre, mais filet quand même. Mais chemin presque caché pour y accéder, les cannes à sucre sont tellement grande qu'elles recouvraient quasiment la route la transformant en mini-tunnel.

La vanilleraie ce sera pour une autre fois, mais le phare, le premie phare de la Réunion c'était pour aujourd'hui. La traversée de Sainte-Suzanne pour y accéder et même dépaysement que lors de ma traversée de Saint-Benoit d'y il a trois ans. Vous quittez la capitale et à une échelle différente du Cap-Vert - je n'ai encore vu personne griller un cochon sur le sol en pleine rue - le vrai rythme local reprend sa place.

22/06/2014

Marche à l'ombre

A mon arrivée quelques jours plus tôt il était question de marche à la frontale pour ce dimanche matin. La soirée d'hier en a décidé autrement et la randonnée s'est transformée en road trip dominical vers l'ouest.

Tous en voiture et direction un sympathique restaurant proche de l'eau. Ambiance famille et locale mais surtout thon mi-cuit à volonté.

Le bide bien rempli nous nous replions sur la plage à quelques mètres, mais restons sous les arbres à la recherche de zones ombragées. Pas même un doigt dans le lagon, le vent souffle trop et les vagues font presque le saut au dessus de la barrière de corail.

Plus tard je me replonge dans les cartes pour préparer mes futures expéditions: grand Bénare, chemin des anglais, chemin des scouts, piton des Neiges, Cilaos... il va falloir faire des choix.

21/06/2014

Fête de la musique à Saint-Denis de la Réunion

Un samedi sur terre, de surcroît un 21 juin dans un pays civilisé, il y a de grande chance pour que la fête de la musique batte son plein et que vos oreilles souffrent. Cette fois ci c'est à Saint-Denis que ça se passe et rien de déroge à la règle habituelle: fête de la musique = faites du bruit  = fête du bruit.

Des scènes un peu partout, des ingénieurs du son dépassés, du larsen, des mélanges de son improbable, des mélanges d'alcool improbable, des courts moments de gloire pour certains et une température australe hivernale très supportable.

Mais avant tout ça il y a eu un passage au Jardin d’État et ses aires de jeux, un petit poisson grillé à l'abris des quelques gouttes suivi d'une petite session sport.

On reprend les bases réunionnaise doucement mais sûrement.

20/06/2014

Des chats partout

De retour à la Réunion après trois ans. Voyage sans histoire. Des embouteillages comme à Paris la veille pour quitter l'aéroport. Rejoindre la Montagne, dire bonjour aux chats, manger un premier rougaille boudin noir et s'écrouler pour une petite sieste.

Au réveil ma famille d'accueil est au complet. Toujours un plaisir de revoir les amis.

Comme au Cap Vert la nuit tombe d'un seul coup, il fait jour et bammmm il fait nuit.